Logo du Groupe FindGest

🌟 Opportunité du moment : Investissement à formule à 5% par an, capital garanti

Pourquoi investir dans les obligations en 2024 ? Mise à jour

Les fonds obligataires ? Entre les taux d’intérêt qui augmente freinant le développement de l’immobilier, les obligations sont plus rentables et moins risqués mais attention :

Simulation offerte & Instantanée

474 dispositifs fiscaux

75 investissements référencés

Sommaire

Quels sont les principaux types de fonds obligataires ?

Les Organismes de Placement Collectif en Valeurs Mobilières (OPCVM) 

Ce sont des véhicules d’investissement couramment associés aux fonds obligataires. Ces structures permettent à un large éventail d’investisseurs de participer à la détention d’une partie de la dette émise par un État ou une entreprise. Un organisme financier, agissant au nom de l’entité nécessitant des fonds, supervise la création et la vente des obligations. En collaboration avec l’émetteur, il établit les prix, les taux d’intérêt (qui déterminent les rendements pour les investisseurs), la durée de l’investissement, et d’autres modalités.

Dans la catégorie des OPCVM, on peut distinguer deux principales variantes :

Les SICAV (Sociétés d’Investissement à Capital Variable) :

Elles exigent un investissement minimal de 300 000 € (ce montant était précédemment fixé à 7,5 millions d’euros). Un particulier qui investit dans une SICAV est considéré comme actionnaire et peut ainsi participer aux votes lors des assemblées générales.

Les FCP (Fonds Communs de Placement) :

La création d’un FCP requiert un capital minimum de 400 000 €. La principale distinction avec la SICAV réside dans le fait que l’investisseur est uniquement un détenteur de parts. Il n’est pas considéré comme actionnaire et n’a donc pas le droit de vote lors des assemblées générales.

D’autre part, les Exchange-Traded Funds (ETF) obligataires sont des fonds indiciels conçus pour suivre la performance d’un indice obligataire. Contrairement aux OPCVM, qui sont gérés activement par des entités financières, la gestion des ETF obligataires est passive.

Investir une partie de son épargne dans un ETF obligataire représente également une option pratique pour les investisseurs novices souhaitant accéder au marché des obligations.

À l’intérieur d’un contrat d’assurance-vie, ce type de produit offre l’avantage de frais de gestion particulièrement bas, grâce à leur mode de fonctionnement simple.

Comment fonctionne une obligation ?

Les obligations présentent cinq caractéristiques fondamentales :

  • Montant nominal : C’est la somme initialement empruntée par l’émetteur, qui sera remboursée à l’échéance de l’obligation.
  • Maturité : Il s’agit de la période pendant laquelle l’obligation reste en vigueur. À la fin de cette période, l’émetteur rembourse le capital emprunté.
  • Taux d’intérêt : C’est le taux auquel l’émetteur verse des intérêts aux investisseurs. Ce taux peut être fixe ou variable.
  • Coupons : Ce sont les paiements d’intérêts réguliers effectués par l’émetteur aux investisseurs, généralement de manière semestrielle ou annuelle.
  • Notation de crédit : C’est l’évaluation de la solvabilité de l’émetteur par des agences de notation. Elles attribuent une note reflétant le niveau de risque de crédit associé à l’obligation.

En outre, il existe plusieurs types d’obligations, notamment celles à taux fixe, à taux variable, les obligations indexées et les obligations à coupon zéro.

Quel est le risque des obligations ?

Risques associés aux obligations :

  • Risque de défaut :

Comme pour les prêts, il existe un risque que l’émetteur ne rembourse pas l’obligation. Ce risque dépend de la qualité financière de l’émetteur.

  • Risque de liquidité :

Si les obligations ont peu de transactions sur les marchés, un investisseur peut avoir du mal à les vendre, créant un risque de liquidité.

  • Risque de taux :

Les taux d’intérêt influencent la valeur des obligations. Si les taux montent, la valeur des obligations diminue, et vice versa.

  • Risque de change :

Les obligations dans différentes devises sont exposées aux fluctuations des taux de change, ce qui peut être favorable ou défavorable.

  • Risque d’inflation :

L’inflation peut dégrader la valeur des investissements. Certaines obligations sont indexées sur l’inflation pour contrer ce risque.

Comment limiter les risques obligataires ?

Le risque de taux constitue une préoccupation incontournable pour tout épargnant ou investisseur. Il est intrinsèquement présent et ne peut être éliminé. En revanche, il est possible de réduire, voire d’éliminer, tous les autres types de risques. Par exemple, pour minimiser le risque de change, un investisseur français peut simplement détenir des obligations libellées en euros. De même, le risque de liquidité peut être réduit en optant pour des titres à volume de transactions élevé.

Enfin, investir dans des obligations notées avec une haute qualité de crédit réduit considérablement le risque de défaut. Cependant, dans ce dernier cas, le rendement potentiel est également limité. Tout repose sur la tolérance au risque de l’investisseur.

Obligation à taux fixes vs obligation à taux variables

Obligations à Taux Fixes vs Obligations à Taux Variables – Le match !

Les obligations à taux fixes offrent un rendement annuel constant, par exemple, un coupon de 3% garantit un rendement de 3% par an, quelles que soient les fluctuations ultérieures des taux d’intérêt. Toutefois, il est essentiel de différencier la « valeur du coupon » de la « valeur de l’obligation ».

En période de fluctuations des taux, la valeur de l’obligation peut considérablement varier. Par exemple, lorsque les taux augmentent, de nouvelles obligations offrent des rendements plus élevés, rendant les anciennes obligations à taux inférieur moins attractives.

Par conséquent, la valeur de l’obligation précédemment émise peut diminuer en proportion de la hausse des taux.

D’un autre côté, les obligations à taux variables fonctionnent de manière opposée.

Dans ce cas, le rendement du coupon varie en fonction des mouvements des taux d’intérêt. Une obligation à taux variable achetée en 2021 (lorsque les taux étaient bas) générera des rendements plus élevés en 2023 grâce à la hausse des taux.

Cependant, la valeur de l’obligation elle-même reste stable, contrairement aux obligations à taux fixes, où c’est la valeur de l’obligation qui fluctue en fonction des taux.

Comment investir dans une obligation ?

Il existe plusieurs méthodes pour investir dans des fonds obligataires, chacune adaptée à vos besoins et à votre niveau de confort avec la gestion de placements.

Si vous préférez une approche plus simple, envisagez d’acheter des ETF obligataires qui sont compatibles avec des contrats d’assurance-vie ou des Plans d’Épargne en Actions (PEA). Toutefois, il est important de noter que le choix du contrat peut avoir un impact significatif sur vos résultats, car certains contrats sont plus avantageux que d’autres. Pour une comparaison des performances et des frais, vous pouvez consulter notre classement des meilleures assurances-vie en 2023.

Si vous avez l’intention d’investir dans des actions de SICAV ou des parts de FCP, il est conseillé de vous tourner vers un conseiller en gestion de patrimoine.

Cette forme d’investissement est plus complexe que l’utilisation d’ETF obligataires, et un conseiller peut vous fournir des informations détaillées pour prendre des décisions éclairées.

De plus, grâce à sa connaissance approfondie des marchés financiers, il peut passer des ordres d’achat ou de vente en fonction de vos objectifs patrimoniaux et vous proposer des réallocations stratégiques.

Pour simplifier votre investissement sur le marché obligataire, une autre option consiste à utiliser un fonds d’investissement. Cela vous donne accès à un portefeuille diversifié d’obligations. Il existe de nombreux fonds différents, en fonction de leur focus sur les obligations d’État, les obligations d’entreprises, et d’autres critères d’investissement.

Cette approche vous permet de déléguer la gestion et la diversification de votre portefeuille à des professionnels de la finance, simplifiant ainsi votre expérience d’investissement dans les obligations.

L'exclusivité n'est plus un privilège

Simulez, Investissez, Profitez

Logo Know By FindGest Trouvez votre agence en quelques secondes

Prochainement

Trouvez votre agence en quelques secondes !

Nouveaux articles
investir en girardin is

Investir en Girardin IS (Impôt sur les sociétés)

investir son épargne

Comment investir son épargne ?

Changement sur les congés de naissance

Changement sur les congés de naissance : impact