Logo du Groupe FindGest

🌟 Opportunité du moment : Investissement à formule à 5% par an, capital garanti

Comment trouver son bon CGP ? Mise à jour 2024

Choisir son conseiller en gestion de patrimoine peut s’avérer vite complexe. les frais, le choix des investissements, on vous explique tout

Simulation offerte & Instantanée

474 dispositifs fiscaux

75 investissements référencés

Sommaire

Qu’est-ce qu’un conseiller en gestion de patrimoine ?

De prime abord, il est essentiel de choisir son conseiller en gestion de patrimoine (CGP) en fonction de plusieurs critères.

En effet, on peut être qualifié de conseiller en gestion de patrimoine à partir du moment où l’on dispose de l’un de ces statuts :

De ce fait, il est possible d’être gestionnaire de patrimoine en ayant simplement une carte transaction mais aucune connaissance en finance ou droit familial et patrimonial.

Le gestionnaire doit avoir une vue d’ensemble, comme un médecin généraliste qui sera susceptible de vous orienter vers un dermatologue, un ophtalmologiste, un dentiste…

Votre conseiller doit être à l’aise sur les montages fiscaux, l’investissement immobilier, les placements financiers, la transmission, conseil matrimonial.

En fonction de votre situation et de vos objectifs, le conseiller en gestion de patrimoine, grâce à son approche globale, vous accompagne et vous guide sur les sujets qui vous concerne.

Exemple des partenaires du conseiller en gestion de patrimoine :

  • S’il vous conseille de démembrer la clause de votre contrat d’assurance-vie, il va se référer à un assureur.
  • S’il vous conseille de mettre en place une donation au dernier vivant, il va contacter un notaire.
  • S’il s’agit de créer une holding passive ou animatrice, il va prendre contact avec un expert comptable.

Les possibilités sont vastes, ce qui explique que votre conseiller est dans l’obligation d’être un généraliste sur l’ensemble de ces domaines pour vous guider sans oublier des éléments essentiels.

Comment distinguer dans l’univers bancaire, les conseillers et les commerciaux ?

Un conseiller ne vend pas un produit, il conseille comme son nom l’indique.

Dans la majorité des cas, si vous passez par une banque traditionnelle et que vous souhaitez dynamiser une partie de votre épargne, le conseiller va vous vendre les produits de sa banque.

Prenons un exemple : 

Si vous décidez de vous marier, il est fort à parier que le conseiller va vous vendre un compte joint mais pas nécessairement vous conseiller sur le régime matrimonial le plus adapté à votre situation.

Par conséquent, ce n’est pas du conseil mais plutôt un commercial. Son approche est biaisée car elle se limite aux produits liés à sa banque.

Toutefois, ce procédé est bien distinct dans certaines banques. Certaines institutions telles que Morgan Stanley, Rothschild ont une approche différenciante des banques traditionnelles.

Également, la gestion de fortune dans la plupart des banques ont une approche globale en accompagnant leurs clients sur des montages, des produits financiers pas nécessairement liés à leurs propres banques.

Vous l’aurez compris, le rôle du banquier se limite principalement à vous vendre un crédit et réaliser des opérations courantes sur votre compte. Son rôle reste essentiel dans ces deux cas de figures.

En moyenne, un conseiller bancaire gère 1200 clients. Ce chiffre significatif limite la capacité de votre banquier à vous conseiller et à être disponible pour vous.

Comment distinguer dans les cabinets indépendants de gestion de patrimoine, les conseillers et les commerciaux ?

A) Choisir son conseiller en gestion de patrimoine qui est rémunéré en rétrocession de commission.

La plupart des cabinets de gestion de patrimoine sont indépendants. En effet, ils ne sont pas rattachés à une maison de gestion, une banque, ou un assureur au sens capitalistique.

Par conséquent, ils sont en mesure d’accompagner leurs clients sur n’importe quelles solutions d’investissement.

Cette approche est intéressante puisque le conseiller pourra choisir parmi tout un panel d’investissement et choisir les partenaires les plus adaptés à la situation et objectifs de leurs clients.

Seulement, de nombreux cabinets se limitent à quelques partenaires avec qui, ils ont noué des liens, des arrangements grâce aux volumes qui sont apportés à celui-ci.

De ce fait, l’approche du conseiller est biaisée puisqu’il n’est pas dit que les partenaires privilégiés du cabinet soient les meilleurs pour le client.

Dans ce système et en fonction des produits d’investissements, le coût du cabinet est neutre étant donné qu’il s’agit du partenaire qui rémunère le conseiller par le biais d’une rétrocession de commission.

Il ne s’agit pas nécessairement d’un mauvais modèle pour le client dans la mesure où de facto, ces frais auront été payés par le client. Il s’agit simplement d’un partage entre le conseiller et le partenaire financier.

Néanmoins, certains frais sont à l’appréciation du cabinet.

Prenons un exemple :  

Vous souscrivez un contrat d’assurance-vie où vous mettez 100 000 euros avec des versements mensuels de 1000 euros/mois.

En fonction des cabinets, les frais d’entrées varient de 0% à 5 % (limite légale) sur le montant versé.

En sus, vous devez payer des frais de gestion (1% en moyenne), des frais potentiels des gérants de fonds d’investissements ainsi que des frais d’arbitrages dans certains cas.

In fine, avec les frais de gestion et des frais d’entrées trop élevés, il sera nécessaire d’avoir une allocation* dynamique ou bien gérer afin de pallier ces frais et vous y retrouver dans votre investissement.

B) Les cabinets de gestion privée pratiquant les honoraires de conseils

En France, seulement 5% des cabinets pratiquent des honoraires de conseils (hors rétrocession de commission).

Cette approche est similaire aux cabinets d’avocats. Le cabinet de gestion privée est rémunéré à la prestation ou sous forme de forfait en fonction du patrimoine du client.

Dans ce modèle, le cabinet a une démarche plus transparente envers son client. En effet, le cabinet ne sera incité à choisir un partenaire qui rémunère davantage qu’un autre puisque sa rémunération est sous forme d’honoraires.

Son conseil et sa rémunération se portent sur la prestation de celui-ci. En outre, le cabinet a tout intérêt de proposer un suivi et un conseil sur-mesure s’il veut garder son client sur la durée et renouveler son contrat annuel.

Il s’agit d’un modèle anglo-saxon qui semble pertinent pour le client et le cabinet qui reste marginal à date mais trouvant sa place au fil du temps.

Choisir son conseiller en gestion de patrimoine en fonction de sa gestion?

Bien sûr, voici le texte organisé dans un tableau sans emojis :

Modes de GestionDescription
Gestion LibreLe client gère lui-même ses placements, en choisissant librement ses supports d’investissement (fonds euros, obligataires, fonds immobiliers…).

Selon nous, il faudrait se tourner principalement sur ce type de gestion !
Gestion PilotéeLa société de gestion (assureur) gère votre contrat et les arbitrages à votre place.
Votre contrat est sécurisé au fil du temps avec les intérêts que vous aurez perçus. Il s’agit d’un robot qui arbitre votre contrat en fonction de la volatilité des marchés.
Gestion Conseil (Gestion sous mandat)Confiez le choix des supports d’investissement et les arbitrages de votre contrat à un professionnel de la finance (conseiller financier).

La gestion est personnalisée et sur-mesure si votre conseiller financier est compétent.

Ce tableau offre une vue structurée des différents modes de gestion pour gérer votre patrimoine, sans l’ajout d’emojis.

Choisir votre conseiller en fonction de vos besoins

Enfin, un dernier point reste essentiel : il s’agit des typologies de clients des cabinets de gestion de patrimoine. Certains sont accessibles dès 100 € par mois investis, d’autres travaillent principalement avec des cadres, et quelques cabinets sont en capacité d’accompagner les chefs d’entreprise, nécessitant une expertise particulière.

Vous l’aurez compris, il est important de choisir le cabinet qui est adapté à votre situation et à vos besoins. Pour vous faciliter la tâche, le simulateur créé par Findgest vous donnera les recommandations adaptées à votre situation et, selon votre volonté, pourra vous orienter directement vers le cabinet qui vous correspond.

D’autres critères sont à prendre en compte concernant les produits d’investissement mis en valeur par le cabinet et les banques. Ces critères feront l’objet d’un autre article.

Vous l’aurez compris, la complexité de choisir le bon cabinet, le bon conseiller n’est pas chose aisée.

Utiliser le simulateur Findgest vous permettra d’être orienté vers un interlocuteur qui vous est dédié et surtout adapté à votre situation et vos besoins.

L'exclusivité n'est plus un privilège

Simulez, Investissez, Profitez

Logo Know By FindGest Trouvez votre agence en quelques secondes

Prochainement

Trouvez votre agence en quelques secondes !

Nouveaux articles
Plus-values immobilières

Plus-values immobilières

Achat de titres à travers une société à l'IS

Achat de titres à travers une société à l’IS

donation déguisée

La donation déguisée