Logo du Groupe FindGest

Location meublée : comment remplir sa déclaration personnelle d’impôt sur le revenu ?

Picture of Maxime ROY
Maxime ROY
Dans cet article, nous vous expliquerons comment remplir votre déclaration personnelle d’impôt sur le revenu en location meublée.
Sommaire

Simulez les dispositifs fiscaux auxquels vous êtes éligibles !

100% des investissements sont référencés !

Que vous soyez un créateur d’entreprise, un dirigeant d’entreprise ou un investisseur immobilier, vous y trouverez tous les conseils nécessaires pour remplir correctement votre déclaration et optimiser votre situation fiscale.

La location meublée : une déclaration spécifique 🏠

Si vous avez des revenus provenant de la location meublée, il est important de savoir qu’ils sont considérés comme des bénéfices industriels et commerciaux (BIC).

Par conséquent, vous devrez remplir une déclaration spécifique, différente de la déclaration classique des revenus salariés (2042). Pour la location meublée, vous utiliserez la déclaration 2042 C pro.

Régime forfaitaire ou régime réel 🗂

Lorsque vous faites votre déclaration, vous devrez choisir entre deux régimes : le régime forfaitaire (micro-BIC) ou le régime réel (bénéfices industriels et commerciaux au réel).

Le choix du régime dépendra de votre situation et de vos préférences.

Régime forfaitaire 💰

Si vous optez pour le régime forfaitaire, la déclaration sera extrêmement simple. Vous devrez simplement déclarer les recettes encaissées, c’est-à-dire les loyers et les charges que vous avez perçus.

Ces revenus seront déclarés dans la case 5ND de la déclaration 2042 C pro.

L’administration fiscale appliquera automatiquement un abattement de 50% pour les locations meublées longue durée et de 71% pour les locations meublées saisonnières classées.

Régime réel 📊

Si vous choisissez le régime réel, la déclaration sera plus complexe. Avant de remplir votre déclaration de revenus, vous devrez tenir une comptabilité et réaliser une déclaration fiscale (notamment la déclaration 2031).

Vous devrez également déclarer un bilan, un compte de résultat et un suivi des amortissements. Tous ces éléments devront être préalablement télé-déclarés à l’administration fiscale.

Une fois ces étapes effectuées, vous devrez simplement déclarer ou reporter le résultat annuel de votre activité dans la case 5NA si vous êtes en bénéfice, ou dans la case 5NY si vous êtes en déficit.

Les déficits peuvent être reportés pendant 10 ans uniquement sur des revenus de même nature, c’est-à-dire des revenus de location meublée, et n’auront aucun impact sur vos revenus salariés.

Découvrez notre article sur les dates clés pour bien déclarer son imposition !

Dépasser les 23 000 euros de recettes 📝

Si vos recettes de location meublée dépassent les 23 000 euros par an, vous devrez prendre en compte d’autres éléments. ⚠️

Dans ce cas, vous aurez une affiliation obligatoire à effectuer, soit en tant que micro-entrepreneur, soit au régime général de la sécurité sociale des travailleurs indépendants.

Vous devrez alors payer des cotisations sociales et vous n’aurez plus besoin de payer la Contribution au Remboursement de la Dette Sociale (CRDS) lors de votre déclaration d’impôt sur le revenu personnel.

Cette contribution de 17,2% sera prélevée automatiquement.

❓ FAQ

1. Quelle est la différence entre le régime forfaitaire et le régime réel ?

Le régime forfaitaire (micro-BIC) est plus simple et ne nécessite pas de tenir une comptabilité détaillée. En revanche, le régime réel demande une comptabilité rigoureuse et permet une déduction plus précise des charges.

2. Les déficits sont-ils reportables sur les revenus salariés ?

Non, les déficits de la location meublée ne peuvent être reportés que sur des revenus de même nature, c’est-à-dire des revenus de location meublée.

3. Quelles sont les obligations en cas de dépassement des 23 000 euros de recettes ?

En cas de dépassement des 23 000 euros de recettes, vous devrez vous affilier à un régime obligatoire (micro-entreprise ou régime général de la sécurité sociale des travailleurs indépendants) et payer des cotisations sociales.

Simulez les dispositifs fiscaux auxquels vous êtes éligibles !

100% des investissements sont référencés !

Nouveaux articles
statut impatrié conditions éligibilité avantages

Régime imparités : exemple, éligibilité, exonération, avantages

Voir cet article
Renégocier PRA

Comment renégocier les pénalités de remboursement anticipé ?

Voir cet article
financement banque personne âgée

Financer son prêt immobilier en étant âgé

Voir cet article
Avez-vous aimé l'article ?
Avis / Contenu
Partagez notre expertise